Revolution sioniste est morte


"La révolution sioniste est morte.
Voix israéliennes contre l'occupation, 1967-2007"
Textes réunis et présentés par Michel Warschawski.
Editions La fabrique
2007     Paris
LIENS:
// Home





  La guerre et la paix influent sur l'évolution des nations. A l'origine, le sionisme est né dans le sein d'une nation paisible, boutiquière et lettrée, menacée par les violents, et rêvant d'une patrie ensoleillée où elle pourrait couler des jours tranquilles en travaillant la terre. Les intellectuels qui accouchèrent de cette idée cherchaient une sorte de régénération pour le peuple juif, leur peuple que des millénaires de soumission et d'isolement volontaire avait  ravalé à un rang second. Et Israël fut créé. Juste à temps. Et Israël, rêve de sionistes amateurs de socialisme et d'agriculture, du se battre pour vivre. Et le peuple juif, de nation affligée, incapable de luttes, grise et nomade, du chausser les bottes des guerriers qui, jadis, la méprisait pour sa lâcheté. Et la révolution sioniste commença à mourir…                              M.X.Villan


Yeshayahu Leibowitz
"le combattant et son pays", 1985, page 57:

idem, page 60:

Yehouda Elkana
"En faveur de l'oubli", 1988, page 67:

Jamal Zahalka
"La Nouvelle Jaffa", 1998, page 69:

idem, page 70:

idem, page 72:

Gideon Levy
"Lettre ouverte à Shimon Pérès
Ca suffit, maintenant, Shimon: dis-nous la vérité!", 2002, page 81:

Avraham Burg
"La révolution sioniste est morte", 2002, page 89:

idem, page 90:

Shulami Aloni
"Comme les Allemands, nous ne voulons pas savoir", 2004, page 103:

idem, page 104:
 

Uri Avneri
"Le mot de quatre lettres", 2006, page 119:

idem, page 121:

Khulood Badawi
"Le transfert discret et la Journée de la terre", 2006, page124:

Sami Shalom Chetrit
"Miroir, miroir, y a-t-il dans ce pays plus victime que moi?", 2006, page 135:

idem, page 136:

Amira Hass
"Impossible voyage", 2007, page 148:

idem, page 150:

copyright     www.islam-bibliographie.info     2008